Lorient-LRU

Forum du comité de mobilisation lorientais contre la loi LRU.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Colas

avatar

Nombre de messages : 43
Fillière : SSI CGSEIP
Pour ou contre la LRU : Contre !
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1   Dim 25 Nov - 13:12

(Je rappelle que l'AG de Lorient avait voté pour le refus des délégations litigieuses, et le refus des observateurs.)

Des nouvelles de la coordination nationale lues dans Le Monde:

Tensions au sein de la coordination nationale étudiante

A Lille, samedi, des délégués de l'Unef ont quitté la coordination nationale étudiante, qui refuse toute négociation sur la loi Pécresse et réclame son abrogation

Des délégués de l’Unef ont quitté samedi la coordination nationale étudiante contre la loi sur l’autonomie des universités à Lille, en raison des tensions y régnant et du rejet de plusieurs délégations où étaient présents des étudiants de ce syndicat, a annoncé l’un d’entre eux.

Selon une porte-parole de l’Unef, une cinquantaine d’étudiants sur les 150 délégués présents ont refusé de siéger au sein de la coordination, prévue jusqu’à dimanche, plusieurs militants de ce syndicat représentatif ayant été exclus d’entrée samedi de l’assemblée.

Une étudiante proche de la coordination a affirmé de son côté que seule une vingtaine de délégués de l’Unef, proches de personnes appartenant à des délégations refusées, avaient quitté l’amphithéâtre, sur environ 300 étudiants présents. Des militants de l’Unef sont encore présents au sein de l’organisation de la coordination, a-t-elle ajouté.

D’après l’Unef, la coordination leur reproche d’être dans une démarche de négociation avec le gouvernement. «C’est pour cela qu’ils refusent notamment des délégations de l’Unef», a déclaré à l’AFP la porte-parole du syndicat.

L’étudiante proche de la coordination a reconnu des discordances mais nié la volonté d’exclure délibérement des délégués de l’Unef.

Le sort des délégations litigieuses, dans la plupart desquelles figuraient des militants de l’Unef, a été décidé «au cas par cas», a-t-elle ajouté, en évoquant pour certaines de réels problèmes comme une étudiante mandatée par une université différente de celle où elle est inscrite.

D’après l’Unef, pour qui «cette coordination n’est plus représentative du mouvement», «le point de clivage est sur la reconnaissance des syndicats étudiants représentatifs et sur le fait que ces syndicats vont négocier avec le gouvernement pour obtenir de meilleures conditions de vie étudiantes».

La coordination exige l’abrogation de la loi, une demande «non négociable».

L’Unef, qui ne réclame pas le retrait du texte, avait jugé jeudi «un retour à la normale envisageable» dans les universités si le gouvernement ouvrait des discussions et offrait des «réponses satisfaisantes».

Elle a souligné que malgré son retrait de la coordination, elle «appel(ait) les AG à continuer à se mobiliser».

Une cinquantaine de sites universitaires et plus de 80 lycées étaient bloqués vendredi pour dénoncer la loi LRU.

Cette 4e coordination, réunie à Lille I (Sciences et Technologies), a débuté samedi après-midi, en présence d’étudiants venus, d’après les organisateurs, de 67 universités et IUT. Ils doivent débattre pendant deux jours pour adopter une plate-forme de revendications.

Comme lors des coordinations précédentes, la défiance à l’égard de la presse était très forte, des étudiants se montrant même parfois agressifs verbalement. Les journalistes étaient invités à rester dans une salle.

Après quatre heures d’attente sans pouvoir dialoguer avec des membres de la coordination, plusieurs journalistes ont décidé de ne pas rendre compte de l’événement.

«L’Unef refuse de cautionner cette ambiance très tendue et très violente à la fois vis-à-vis des délégations des étudiants et de la presse», a affirmé la porte-parole.


Source : Le Monde
On aura sans doute des précisions quand Camille et Vincent seront rentrés ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1   Dim 25 Nov - 17:50

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA COORDINATION NATIONALE DE LILLE24-25 NOVEMBRE 2007
La coordination nationale regrette le choix de la direction de l'UNEF de quitter la coordination, en raison de l'invalidation d'une dizaine de délégués, membres de sa majorité, qui faisaient partie de délégations litigieuses. Nous avons appelé les mandatés dûment élus à réintégrer la coordination.Les 222 mandatés présents, notamment plus de 30 militants de l'UNEF, et denombreux étudiants syndiqués et non syndiqués, ont continué leurs travaux. La coordination nationale et les étudiants continuent la lutte pour l'abrogation de la LRU.Pour la prochaine coordination nationale, nous invitons tous les étudiants qui seront dûment mandatés par leur Assemblée Générale à être présents et à remplir leur mandat , qu'ils soient membres de la direction de l'UNEF, de toute autre organisation, ou qu'ils soient non syndiqués. La coordination nationale, par le biais de ses représentants, est disponible pour toute discussion permettant d'aller dans ce sens. Nous appelons à travailler dans l'unité au retrait de la loi Pécresse, la coordination nationale étant la seule instance représentative des étudiants mobilisés, tant auprès du gouvernement que des médias.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorient-lru.exprimetoi.net
Alguien
Invité



MessageSujet: Re: 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1   Dim 25 Nov - 18:44

"syndicat représentatif" Laughing Laughing

Citation :
L’Unef, qui ne réclame pas le retrait du texte, avait jugé jeudi «un retour à la normale envisageable» dans les universités si le gouvernement ouvrait des discussions et offrait des «réponses satisfaisantes».

Bah voyons, c'est l'UNEF qui dirige le mouvement et décide ce qu'on fait Rolling Eyes

Content que la fermeté s'applique avec l'UNEF, qui y'a 3 mois était favorable à la loi, ne pas l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
AntiKste
Invité



MessageSujet: Lille   Dim 25 Nov - 19:33

L'UNEF au goulag!
Revenir en haut Aller en bas
Ju 56

avatar

Nombre de messages : 6
Pour ou contre la LRU : Contre !!!
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1   Dim 25 Nov - 19:46

Ca a à voir ac la coord nan ?


Humour qd tu nous tiens ^^


Dernière édition par le Dim 25 Nov - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1   Dim 25 Nov - 19:48

Il parait (selon une seule source, un media bourgeois, il faut donc prendre l'info avec des pincettes) que les délégations jugées litigieuses et refusées ont été conduites dans une salle où il était inscrit "Bienvenu au goulag" ...


Dernière édition par le Dim 25 Nov - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorient-lru.exprimetoi.net
sua31



Nombre de messages : 13
Fillière : Aménagement maritime
Pour ou contre la LRU : contre
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1   Dim 25 Nov - 20:34

en effet, j'ai eu aussi écho de ces agissements. de la même manière les journalistes ont été enfermés dans une salle appelée "quarantaine".
est ce cela la démocratie? est-ce comme cela que la coord va être plus visible, puisque c'est cela que l'on reproche à l'unef?
est ce comme cela que l'on va gagner quelquechose?
je crois que si ça ne change pas rapidement on va s'en mordre le doigts...
notre camarade "antiKiste" pourrait donner son identité au moins, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colas

avatar

Nombre de messages : 43
Fillière : SSI CGSEIP
Pour ou contre la LRU : Contre !
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1   Dim 25 Nov - 20:55

Il faut bien admettre que les journalistes sont souvent plus près de la quarantaine que les étudiants !

Plus sérieusement, les journalistes, de même que les délégations litigieuses n'étaient pas autorisées à entrer dans la salle où la coordination se déroulait, et ce jusqu'à ce que leur sort (accepté ou refusé, hein !) soit décidé.

Si les journalistes ont du attendre quatre heures c'est pour rien, c'est dommage, et c'est surement dû à une imperfection dans l'ordre du jour (mais ça on a l'habitude).

A mon avis, il aurait été préférable d'appeller ces salles "salles d'attente". De même, les barbelés dessinés sur le sol à la coordination de Rennes étaient certes rigolos, mais un peu irrespectueux, et c'était une erreur de les avoir fait. Après, il faut voir si c'est une initiative isolée, ou si les mandatés ou les organisateurs ont outrepassés leurs mandats.

Bref, nous pourrons débattre de tout cela mercredi à l'AG...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1   Mar 27 Nov - 0:34

Commentaire d'un dirigeant du Snesup de Lille présent à la coord

"Bonjour,

Je mets en pièce jointe le communiqué de presse de la coordination, déjà reproduit par Isabelle.

Le Monde et Libération reprennent un communiqué de l'AFP, qui ne présente que partiellement et très tendancieusement les faits.

Une partie de la presse nationale, vexée de la méfiance dont elle est l'objet de la part de nombreuses AG et de la coordination nationale, a, en effet, décidé de les "punir" en quittant les lieux sans couvrir l'évènement. A quoi ressemble, de la part de journalistes professionnels, le fait de ne citer que l’un des protagonistes (les militants UNEF qui sont partis) et "une étudiante proche de la coordination" ? Pas besoin d’être présent à Lille pour constater la caractère partisan de ce communiqué. Solidarité entre soi-disant « exclus » par cette méchante et injuste coordination composée de sales gauchistes ?

Il est exact que le bureau de la coordination n'a pas laissé entrer la presse en début de séance, certains délégués ayant demandé un vote sur ce point. Il est encore exact que les journalistes ont dû attendre plusieurs heures (la présence de la « commission cinéma » des AG de Lille 1 et 3 a elle-même été soumise au vote de la coordination).. Mais ce délai n'était pas délibéré : l'assemblée n'a commencé que vers 13h30, et elle a consacré trois heures à arrêter son ordre du jour, ne suspendant cette discussion que pour entendre, successivement, un représentant des cheminots et une délégation des personnels universitaires (lesquels ont dû aussi faire le pied de grue à l’extérieur pendant quelques heures mais ne se sont pas plaints), et à examiner les mandats litigieux.

Les seuls délégués reconnus par la coordination sont ceux qui ont été valablement désignés par les AG, quelle que soit par ailleurs leur éventuelle appartenance ou non à une organisation étudiante. La question de la revendication d'abrogation étant évidemment cruciale, l'importance de la validation des mandats par la coordination n'échappe à personne. Il importe de confirmer que c'est la coordination dans son ensemble en formation plénière et par vote à mains levée après débats, qui a procédé, au cas par cas, à l'examen des cas litigieux. Mais la position des délégués litigieux quant à l'abrogation n'a pas constitué un critère officiel de validation de leurs mandats.

Une partie de la délégation des personnels, composée de militants SNESUP et CGT de Lille, se trouvait encore dans l'amphi lorsque cet examen a commencé. J'ai entendu une partie du débat sur le cas de cette étudiante mandatée par une AG d'un autre établissement que celui où elle est inscrite.

Il est vrai que les débats étaient vifs, mais n'est-ce pas toujours le cas dans ce type d'assemblée, et est-ce anormal ? Oui, ce processus de validation des mandats a été tendu, mais en quoi cela est-il répréhensible ?

Une partie de la délégation de l'UNEF a décidé de quitter la coordination par solidarité avec les délégués non validés (je n'ai pas le nombre exact, mais il ne dépasse pas la dizaine, sur 222 délégués, chiffre fourni par le bureau de la coordination). Alors que j'étais sorti de l'amphi avec une camarade, nous avons vu une quinzaine d'étudiants quitter l'assemblée (à ma connaissance à cette heure, il n'y en a pas eu d'autre), et nous avons eu un bref échange avec eux. Les déclarations de l'UNEF (50 délégués sur 150).telles que rapportées par l'AFP semblent donc inexactes. Je laisse à ces militants UNEF dissidents la responsabilité de leur interprétation de l’incident telle que l’AFP la rapporte.

Au moins un militant UNEF était au bureau de la coordination, et c’est lui qui présidait la séance samedi après-midi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorient-lru.exprimetoi.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1   Mar 27 Nov - 0:36

Autre info : l'unef (plutot majo) d'orléans aurait fait savoir au bn et aux medias qu'ils continuent à soutenir le mouvement et l'AG souveraine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorient-lru.exprimetoi.net
Gwen

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 27
Fillière : L2 Histoire
Pour ou contre la LRU : Contre !
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1   Mar 27 Nov - 1:12

Article de Vincent Présumey sur www.legrandsoir.info

Citation :
Désinformation contre la Coordination étudiante.

Dés lundi 19 novembre, Libération a prétendu que l’UNEF avait pris le contrôle de la coordination, excitant divers groupes ultra-gauches (appelés les "totos" dans le monde étudiant) qui se sont empressés de croire Libération ( ! ) et d’appeler soit à combattre la coordination, soit à en chasser l’UNEF.

Ce que la presse voulait masquer, c’est la réalité : le noyau de la coordination repose sur des étudiants syndicalistes, souvent militants de l’UNEF, qui depuis le début combattent pour l’abrogation de la loi Pécresse et s’opposent donc à la direction de l’UNEF représentée par Bruno Julliard, celui que Sarkozy appelle souvent sur son portable.

A Tours dimanche dernier, des pas ont été faits vers l’évolution de la coordination en un véritable comité national de grève intégrant l’UNEF sur la base de la revendication d’abrogation de la loi Pécresse.

C’est cela qui est insupportable à Sarkozy, aux présidents d’université, à Libération, à la direction actuelle de l’UNEF et à certains "totos" car cela signifie la réalisation majoritaire de l’unité du monde étudiant contre le gouvernement, aux antipodes de tout "gauchisme" comme de toute négociation secréte.

Aprés la reprise des cheminots, Julliard et la direction de l’UNEF ont annoncé vendredi qu’il était temps de négocier ... les moyens financiers de l’application de la loi Pécresse !

Ce coup de poignard contre le mouvement étudiant a naturellement favorisé les réactions antisyndicales de certains étudiants grévistes : les uns et les autres se complétent. Le Monde et Libération de ce dimanche 25 novembre racontent donc des bobards à leur lecteurs. A les lire, une cinquantaine de délégués de l’UNEF auraient été chassés, voire enfermés dans un amphi nommé "le Goulag", ou seraient partis. La vérité est qu’une vingtaine, à l’appel de la direction de l’UNEF et à la joie de certains "totos", sont partis parce que la "majorité" de l’UNEF avait tenté d’introduire des faux mandats dans la coordination. La majorité des délégués de la "majo" de l’UNEF elle-même sont restés dans la Coordination qui garde toute sa légitimité. A Libération et au Monde d’expliquer à leurs lecteurs comment il leur est possible à 5 jours d’intervalles d’abord que la Coordination est passée sous le contrôle de Julliard, puis qu’il s’agit d’une bande de "totos" anti-syndicaux ... alors que, représentation démocratique des grévistes, elle n’est ni l’un ni l’autre !

La Coordination de délégués élus et mandatés, contre les manipulations et la désinformation, doit mener à bien son mandat : donner au delà de la journée de grève de mardi dans les facultés et les lycées, une perspective permettant au mouvement de tenir sur la base de la revendication majoritaire parmi les étudiants et dans tout le monde universitaire et de la recherche d’abrogation de la loi Pécresse, perspective qui pourrait d’ici janvier être la préparation d’une manifestation nationale de la jeunesse contre l’Elysée et le ministère de l’enseignement supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
24 Novembre : Coordination nationale à Lille 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» appel pour une coordination nationale interpro à Tours
» Mouvement inter 2014: les 200 points supplémentaires de rapprochement de conjoint
» Manifestation nationale pour l’Education à Paris le samedi 6 avril 2013, 13h30 Bastille
» Contre la récupération de la Toussaint / pré-rentrée, Sud appelle à la grève le 13 novembre
» Signature VS en novembre : est-ce normal ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lorient-LRU :: Mobilisation hors-Lorient-
Sauter vers: