Lorient-LRU

Forum du comité de mobilisation lorientais contre la loi LRU.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Consultation des adhérants de l'UNEF par Internet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Colas

avatar

Nombre de messages : 43
Fillière : SSI CGSEIP
Pour ou contre la LRU : Contre !
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Consultation des adhérants de l'UNEF par Internet   Ven 30 Nov - 14:31

L’UNEF se félicite de la participation de 56,49% de ses adhérents au scrutin qu’elle a organisé pour définir la suite à donner à la mobilisation.

A la question « Au vu des avancées obtenues par la mobilisation, l’UNEF doit-elle se prononcer, dans les AG et publiquement, pour la suspension de la grève et des blocages ? », les adhérents de l’UNEF ont répondu :

- 72,39% se sont prononcés pour la suspension

- 20,53% se sont prononcés contre la suspension

- 7,08% se sont abstenus

En raison des avancées obtenues par les étudiants, l’UNEF appelle donc à la levée des blocages et à la suspension de la grève sous sa forme actuelle.

Cette suspension implique que les étudiants doivent rester vigilants pour que les avancées obtenues se traduisent dans les faits, et qu’ils sauront à nouveau faire entendre leurs revendications si le gouvernement ne respecte pas ses engagements. Le rapport de force étudiant doit être préservé et se poursuivre sous d’autres formes, afin notamment d’obtenir des garanties des universités sur la démocratie ou sur les recrutements de personnels contractuels.

L’UNEF met en garde les étudiants contre les risques de radicalisation et de pourrissement de la mobilisation et rappelle que la préservation des capacités de mobilisation des étudiants à l’avenir est une priorité. Nombreuses seront les batailles à mener dans les mois prochains pour préserver le service public d’enseignement supérieur.

L’UNEF condamne fermement toute tentative de répression dans les universités et s’inquiète des provocations policières qui n’auront pour seul effet que d’augmenter le climat de tensions et les violences au sein des universités.

source : www.unef.fr


Dernière édition par le Ven 30 Nov - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colas

avatar

Nombre de messages : 43
Fillière : SSI CGSEIP
Pour ou contre la LRU : Contre !
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Consultation des adhérants de l'UNEF par Internet   Ven 30 Nov - 14:32

Appel de 200 militants de l'UNEF
(publié par TUUD Rennes)

Pour l'abrogation de la LRU, amplifions la mobilisation !

En tant que militants syndicaux, nous sommes opposés à la Loi
relative aux Libertés et Responsabilités des Universités, « loi Pécresse
», votée pendant l'été. Ce texte est tout le contraire de ce dont
les universités françaises ont besoin.

En renforçant le poids des personnalités extérieures au détriment
des étudiants et des personnels, et en encourageant le recours au
financement privé, la loi entraîne les universités vers une privatisation
des formations. En institutionnalisant la pré-inscription des
lycéens, elle ouvre une porte vers l'instauration de la sélection à
l'entrée.

Nous considérons que cette loi n'est ni amendable, ni négociable.
Nous appellons à amplifier la mobilisation, en vue d'obtenir l'abrogation
de la Loi Pécresse.

Source : http://tuud-rennes.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colas

avatar

Nombre de messages : 43
Fillière : SSI CGSEIP
Pour ou contre la LRU : Contre !
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Consultation des adhérants de l'UNEF par Internet   Ven 30 Nov - 14:40

V.Pécresse doit prendre ses responsabilités en abrogeant la LRU !

V.Pécresse a reçu hier les organisations étudiantes dites représentatives afin de tenter de négocier la fin de la mobilisation dans les universités. Parmi les mesures qui ont été présentées comme des avancées à l’issue de la journée d’hier, aucune nouveauté : le budget était déjà connu, aucune garantie n’est apportée quant à l’égalité des diplômes en fonction des universités d’obtention, et il n’a en aucun cas été question d’abroger la LRU.

Sur le budget tout d’abord, le milliard supplémentaire annoncé pour l’enseignement supérieur ne revient ni aux étudiant-e-s, ni aux chercheurs/chercheuses, ni aux personnels de l’université. Ce milliard profite en effet, pour la moitié, aux entreprises, par le biais de crédits impôts/recherche. Concernant les aides sociales, l’augmentation annoncée ne correspond pas à une réforme plus juste du système d’aides sociales.

Sur le cadrage national des diplômes, la ministre annonce donc une mesure sans en définir son application concrète. Bien au contraire, la logique même de la LRU va à l’encontre du cadrage national des diplômes, et donc à l’encontre d’une valeur égale des diplômes en fonction des universités d’obtention. En effet, la LRU consacre le fait que des représentant-e-s du monde économique local peuvent participer aux instances de gestion de l’université, et peuvent donc par ce biais influer sur le contenu des formations. De par ce fait, le contenu même des formations peut différer en fonction des universités. Par conséquent, ces différences dans le contenu des diplômes pourront par la suite se répercuter dans le cadre du droit du travail, où les conventions collectives reconnaissent les mêmes droits pour le même diplôme. La seule manière de garantir une égalité des diplômes en fonction de leur université d’obtention, c’est de s’opposer à la logique même de la LRU.

Ces mesures ne remettent en cause ni l’existence, ni l’esprit de la LRU : mise en concurrence des universités, des étudiant-e-s et des personnels, soumission de l’université aux intérêts économiques, et nouvelle attaque contre la démocratie universitaire. Nous rappelons qu’aucun-e représentant-e des étudiant-e-s mobilisés n’a été invité hier par la ministre : les organisations invitées ne s’étant jamais prononcées pour l’abrogation de cette loi. Nous restons donc déterminés à obtenir l’abrogation de la LRU, tout comme les différentes assemblées générales et la coordination nationale. Seule l’abrogation permettra d’engager de réelles négociations pour une université critique et populaire.

Nous appelons donc à poursuivre et amplifier la mobilisation, d’autant plus que les personnels commencent à se mobiliser. Nous poursuivrons donc notre mobilisation jusqu’à ce que V.Pécresse adopte enfin une posture responsable, en prenant en compte les revendications des étudiant-e-s.

Source : www.sud-etudiant.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Consultation des adhérants de l'UNEF par Internet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Consultation des adhérants de l'UNEF par Internet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Consultation anti douleur
» Combien d'adhérents à l'AMRL en 2010 ?
» Consultation à Lyon
» la consultation ORL d'Axel
» Adhérons à tout ce qui nous arrive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lorient-LRU :: Mobilisation hors-Lorient-
Sauter vers: